HAMMERS SKINS Forum Index

HAMMERS SKINS
Groupe de supporters Français des Hammers,pour faire plus simple pour tout les membres consulter les derniers messages en cliquant sur portail tout en bas a gauche de la page d'acceuil C.O.Y.I

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Les légendes de West-Ham / Bobby Moore

 
Post new topic   Reply to topic    HAMMERS SKINS Forum Index -> WEST HAM UNITED -> L'equipe
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Yves.ICF
Modérateur

Offline

Joined: 15 Sep 2012
Posts: 129
Localisation: ailly le haut clocher

PostPosted: Tue 27 Nov - 21:24 (2012)    Post subject: Les légendes de West-Ham / Bobby Moore Reply with quote

Robert Frederick Chelsea Moore plus couramment appelé Bobby Moore OBE, né le 12 avril 1941 à Barking, Londres (Angleterre), mort le 24 février 1993 à Londres (Angleterre), était un footballeur anglais, qui évoluait au poste de défenseur à West Ham United et en équipe d'Angleterre.
Il est considéré comme l'un des meilleurs défenseurs centraux de l'histoire du football. Malgré un palmarès famélique avec West Ham United, club auquel il va rester fidèle pendant une longue partie de sa carrière, Moore est considéré comme l'un des plus grands footballeurs britanniques notamment parce qu'il fut le capitaine de l'équipe d'Angleterre victorieuse de la Coupe du monde 1966. Moore a marqué deux buts lors de ses cent-huit sélections avec l'équipe d'Angleterre entre 1961 et 1973.

Les débuts[modifier]
Bobby Moore rejoint l'équipe de West Ham United en 1956 et fait ses débuts professionnels en 1958 contre Manchester United. Il remplace alors Malcolm Allison, souffrant de tuberculose dont il prend le numéro 6 (qui deviendra son numéro fétiche). Allison ne jouera plus aucun match avec West Ham United, ni même en Premier League, et le jeune Bobby Moore devient rapidement titulaire au poste de défenseur central. Dès ses débuts, il s'illustre par sa lecture du jeu, ses capacités à anticiper les déplacements de ses adversaires, la précision de ses tacles et de ses passes vers ses attaquants, des qualités qui compensent son manque de vitesse. Bobby Moore s'impose alors comme un défenseur propre, toujours bien placé à l'opposé de l'archétype du défenseur anglais de l'époque, rugueux, brutal et ne s'exprimant que par ses qualités physiques.
À l'époque, Moore jouait aussi au cricket au sein du club d'Essex aux côtés d'un autre futur grand footballeur anglais, Geoff Hurst.
Premières sélections internationales et titres[modifier]
Ses qualités lui valent d'être sélectionné en équipe d'Angleterre en 1962. Il débute face au Pérou juste avant le Mondial 1962 au Chili. Titulaire lors du tournoi, il ne peut enrayer la défaite de son équipe en quart de finale contre le Brésil, futur vainqueur du tournoi. Le 29 mai 1963, suite à la retraite de Johnny Haynes et à la blessure de Jimmy Armfield, son successeur, Bobby Moore devient à 22 ans et après seulement 12 sélections, le plus jeune capitaine de l'histoire de l'équipe d'Angleterre. Armfield récupèrera le brassard par la suite, mais pas pour très longtemps puisque le nouveau sélectionneur de l'équipe des Three Lions, Alf Ramsey fera de Moore le capitaine de la sélection à partir de 1964. Cette année-là sera riche en événements pour Bobby Moore: West Ham United remporte la FA Cup, il se fait traiter pour un cancer des testicules et remporte le titre de Meilleur Footballeur de l'année en Angleterre. L'année suivante, en 1965, c'est la Coupe des coupes que gagne West Ham United face à TSV Munich 1860. Ce sera le dernier titre remporté par Moore en club. Bobby Moore restera à West Ham pendant 16 saisons, jouant 544 rencontres de championnat.
La Coupe du monde 1966[modifier]
Sa carrière prendra une autre dimension en 1966. La Coupe du monde de football est organisée en Angleterre. Bobby Moore est le capitaine d'une sélection anglaise qui n'a jamais rien remporté sur la scène internationale. L'l'Angleterre n'a jamais brillé dans ce tournoi. Absente des trois premières éditions auxquelles elle refuse de prendre part, elle est éliminée dès le premier tour de celle de 1950, enregistrant même une défaite cuisante contre les Etats-Unis. Elle n'arrive qu'à se hisser aux quarts de finale des Coupes du monde 1954 et 1962, sans pour autant montrer des capacités à remporter le trophée.
Le déroulement du tournoi 1966 est assez controversé : l'Angleterre est accusée de favoritisme puisqu'à l'inverse des autres équipes, elle dispute tous ses matchs dans le stade de Wembley. L'arbitrage pose aussi problème: des équipes comme le Brésil subissent les tacles rugueux des adversaires sans que cela soit sanctionné (Pelé terminera d'ailleurs le tournoi blessé). Néanmoins, l'Angleterre avance dans le tournoi jusqu'à se hisser en finale. Avant la finale contre la RFA, la sélection anglaise n'a encaissé qu'un seul but (en demi-finale contre le Portugal) grâce à une défense centrale hermétique formée par Jack Charlton et Bobby Moore.
La finale de la Coupe du monde 1966 restera controversée en raison d'un but litigieux de Geoff Hurst. Menée 1 à 0 suite à un but de Helmut Haller, l'Angleterre égalise grâce à une passe décisive de Moore pour Geoff Hurst. Après une faute subie au milieu du terrain, Moore joue rapidement le coup franc en envoyant une longue passe sur la tête de Hurst qui propulse le ballon dans les filets. Martin Peters donne l'avantage aux anglais à la 78ème minute, mais Wolfgang Weber permet aux allemands de recoller au score juste avant la fin du temps réglementaire (90ème minute). A 2 à 2 à la fin des 90 minutes, les prolongations sont jouées. Hurst inscrit à la 100ème minute ce qui restera comme le but le plus controversé de l'histoire de la Coupe du monde: l'avant-centre de West Ham United reprend de volée un centre d'Alan Ball qui heurte la barre transversale du gardien allemand et rebondit au niveau de la ligne de but. L'arbitre après quelques hésitations, valide le but au grand dam des allemands persuadés que le but ne fut pas valable. Hurst marquera néanmoins un quatrième but à la 120ème minute pour assoir la victoire anglaise.
L'Angleterre remporte la Coupe du monde, en battant la RFA en finale (4-2). Moore en tant que capitaine, soulève le trophée et sera porté sur les épaules de ses coéquipiers, une image qui restera célèbre. Une autre image filmée de l'époque le montrera s'essuyant les mains couvertes de boue et de sueur sur son maillot et son short, avant de serrer la main de la Reine d'Angleterre Elizabeth II, venue le féliciter et lui remettre le trophée.
La victoire en coupe du monde lui apportera une notoriété incomparable en Angleterre: il sera anobli au titre d'officier de l'Ordre de l'Empire britannique et nommé Sportif de l'année par la BBC.
La coupe du monde 1970 et la fin de carrière[modifier]
En 1970, Moore dispute sa troisième coupe du monde qui se déroule au Mexique. Comme en 1966, il est le capitaine de l'équipe mais sa préparation est minée par une sombre histoire de vol de bracelet à Bogota où l'équipe d'Angleterre disputait un match amical. Incarcéré quatre jours mais finalement relâché faute de preuves de sa culpabilité, il rejoint son équipe au Mexique. Lors du second match du tournoi, l'Angleterre rencontre le Brésil, futur vainqueur du tournoi. Le match est marqué par les exploits du gardien Gordon Banks mais aussi de Moore, auteur d'un tacle sur Jairzinho. À la fin du match, les deux capitaines Pelé et Moore échangeront leur maillot. Pelé dira d'ailleurs de Moore qu'il était le "plus grand défenseur contre lequel il n'ait jamais joué". Mais le talent de Moore n'empêchera pas l'élimination de son équipe face aux rivaux allemands en quarts de finale.
Ce sera le dernier grand tournoi disputé par Moore avec la sélection anglaise. Vieillissant et de moins en moins essentiel à l'équipe, il prend sa retraite internationale en 1973. Il compte 108 sélections en équipe d'Angleterre (dont 90 comme capitaine, un record qu'il partage avec Billy Wright) pour 2 buts marqués.
En 1974, après 15 ans de bons et loyaux services au sein de West Ham United, il est autorisé à quitter un club qui compte de moins en moins sur lui. Il rejoint le club de Fulham en seconde division. Ironie du sort, Moore disputera la finale de la FA Cup 1975 contre son ancien club West Ham United, sans toutefois la gagner.
Sa fin de carrière le voit rejoindre en 1976, le championnat des Etats-Unis, exil doré des stars vieillissantes du football comme Pelé, puis plus tard, Johan Cruyff, Franz Beckenbauer ou Gerd Müller. Après quelques matchs anecdotiques au sein des San Antonio Thunder et des Seattle Sounders, il raccroche les crampons en 1978.
Bobby Moore est mort le 24 février 1993 à l'âge de 51 ans d'un cancer.
Carrière de joueur[modifier] Palmarès[modifier] En équipe nationale[modifier] Avec West Ham United[modifier] Avec Fulham[modifier] Carrière d'entraîneur[modifier]
_________________
Welcome to the East End !


Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Tue 27 Nov - 21:24 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Yves.ICF
Modérateur

Offline

Joined: 15 Sep 2012
Posts: 129
Localisation: ailly le haut clocher

PostPosted: Tue 27 Nov - 21:26 (2012)    Post subject: Les légendes de West-Ham / Bobby Moore Reply with quote

Bobby Moore, workin’ class hero
Richard N - Article publié le mardi 19 avril 2005
Bobby Moore, capitaine de West Ham et du onze anglais de 1966, était, au même titre que la Reine Elisabeth et les Beatles, l’image que l’Angleterre des années 1960 aimait se donner d’elle même.
La légende du foot a retenu deux images fortes de Bobby Moore : La première date du 30 juillet 1966 où un jeune rouquin au maillot rouge est porté en triomphe par ses coéquipiers alors qu’il brandit la Coupe Jules Rimet. La deuxième a été prise quatre ans plus tard à l’issue d’un match Angleterre-Brésil où, bon perdant, l’Anglais bon teint échange son maillot avec son prestigieux adversaire, le roi Pelé.
Bobby Moore n’était pas aussi doué que Bobby Charlton, mais beaucoup plus charismatique. Sa présence et son engagement physique plaisaient d’autant plus que l’homme était d’une correction exemplaire. Son palmarès ressemble à une série de marches gravies une par une : 1964, il remporte la FA Cup. 1965, il s’adjuge la Coupe des Vainqueurs de Coupes. 1966, il est champion du Monde. Ces trois trophées, il les a acquit dans ce qu’il considérait comme sa résidence secondaire, le stade de Wembley. Et au nom d’un club où il a fait l’essentiel de sa carrière entre 1958 et 1974, West Ham United. Car si l’Angleterre fut championne du Monde en 1966, c’est bien grâce à West Ham. Allez demander à un supporter des Hammers si par hasard vous ne nous croyez pas.
Robert Frederick Chelsea Moore est né le 12 avril 1941 à Barking. Il passe son enfance à East End, une banlieue de Londres qui n’a rien d’un décor de carte postale. Son père bosse douze heures par jour dans les forges de la Tamise. A la Tom Hood Grammar School de Leyton, le jeune Bobby manifeste d’évidentes qualités dans les deux sports majeurs d’Albion, le foot et le cricket. Sa réputation s’étend jusqu’aux oreilles des dirigeants de West Ham United qui lui proposent, en août 1956, de quitter l’école pour tenter l’aventure du foot pro.
Le 8 septembre 1958, il débute comme attaquant au sein de l’équipe fanion du club londonien, lors d’une rencontre face à Manchester United. Il a dix-sept ans. Il s’installe tranquillement au sein de l’équipe de Ron Greenwood, qui le recadre par la suite au milieu du terrain. Sa sobriété fait merveille. Ses partenaires apprécient son abnégation et surtout la qualité de ses passes grâce auxquelles ils inscrivent de nombreux buts.
En 1962, alors qu’il n’a pas disputé la moindre rencontre avec l’équipe d’Angleterre (hormis les équipes de jeunes), il est convoqué par Walter Winterbottom pour la Coupe du Monde au Chili. Sa première sélection, il la connaît à Lima le 20 mai pour un match de préparation remporté 4-0 face au Pérou. Suffisamment convaincant pour être titularisé à chacun des quatre matches de l’équipe anglaise en Coupe du Monde. Une aventure qui s’arrête en quart de finale face au Brésil (1-3).
Bobby Moore se marie en 1962 avec le mannequin Tina Dean. Il devient en mai 1963 le capitaine de la National Team et l’une des personnalités les plus appréciées d’Angleterre. La formidable épopée 1964-1965 de West Ham, dont il est le capitaine et la figure de proue, renforcent son aura. La victoire en FA Cup face à Preston le 2 mai 1964 à Wembley s’accompagne en fin d’année du titre envié de Footballer of the Year. Dans la foulée, West Ham s’impose la saison suivante à l’échelon européen en remportant la Coupe des Vainqueurs de Coupes aux dépens de Munich 1860. C’est ensuite la World Cup 1966 remportée par les hommes de Alf Ramsey. Deux joueurs de West Ham inscrivent les buts de la victoire finale (4-2 contre l’Allemagne) et Bobby Moore brandit le trophée sous le soleil londonien.
Quatre ans plus tard, Moore est de l’aventure au Mexique où le onze anglais défend son titre. Quelques jours avant que ne débute le tournoi, une bijouterie de Bogota l’accuse de vol. L’affaire prendra une ampleur considérable avant qu’elle ne retombe, l’innocence du capitaine anglais ayant rapidement été prouvée. Le sélectionneur Alf Ramsey en profitera pour lancer un bon mot : "Bobby n’est pas un voleur. Il est suffisamment riche pour acheter la bijouterie entière". Déstabilisée par cette affaire, mais aussi par l’hostilité du public mexicain, par une erreur de coaching du sélectionneur et une soif de revanche des Allemands, l’Angleterre perdra son titre en quart de finale.
La carrière de Bobby Moore est loin d’être terminée. Il dispute sa centième sélection avec le onze anglais le 14 février 1973 lors d’une rencontre face à l’Ecosse. Le 6 juin 1973 contre la Pologne, c’est sa 105ème sélection, où il égale le vieux record de Billy Wright (105). Un chiffre qu’il poussera jusqu’à 108 le 14 novembre 1973 pour une ultime rencontre face à l’Italie.
En mars 1974, après avoir disputé plus de 500 matches avec West Ham, il rejoint Fulham, club de deuxième division avec lequel il retrouvera Wembley, en 1975, pour une finale de la FA Cup perdue contre... West Ham. Il traversera ensuite l’Atlantique pour rejoindre la NASL, la fameuse ligue où Pelé et autres Chinaglia tentent d’implanter le soccer aux Etats Unis.
Si sa carrière fut riche, sa vie d’homme ne connait pas la même réussite. Un divorce douloureux et des problèmes d’alcool plombent sa reconversion. En 1978, il tente en vain une carrière d’entraîneur, notamment à Oxford, un club privé de moyens. Il est finalement embauché comme représentant par une société de marketing sportif. Son métier consiste à "être Bobby Moore". Il arrondit ses fins de mois comme consultant TV, et fait même l’acteur aux cotés de Pelé et Sylvester Stallone dans "Escape To Victory" de John Huston.
En février 1993, Bobby Moore, 52 ans, se rend à Wembley pour assister à un match amical de l’équipe d’Angleterre. Affaibli, la démarche hésitante, il peine à s’asseoir sous le regard bouleversé de ses voisins de la tribune de presse. Il se tourne vers l’un des ses amis, le journaliste Jeff Powell, et lui confie : "Ben quoi ? C’est un cancer. Il n’y a rien de honteux à cela, non ?". Quelques jours plus tard, le 24 février 1993, Bobby Moore succombera au mal qui s’était révélé deux ans plus tôt.
Soulevé par ses coéquipiers vers le ciel, Bobby Moore a emporté avec lui une certaine idée du foot anglais. Sa statue éblouit désormais Green Street dans l’East Londonien.
_________________
Welcome to the East End !


Back to top
Visit poster’s website
Major
Administrateur

Offline

Joined: 14 Sep 2012
Posts: 261
Localisation: Allery

PostPosted: Tue 27 Nov - 23:55 (2012)    Post subject: Les légendes de West-Ham / Bobby Moore Reply with quote

Okay  superbe article Yves
_________________
I'm Forever Blowing Bubbles


Back to top
IRONS THURE BRUSSELS


Offline

Joined: 16 Sep 2012
Posts: 55

PostPosted: Thu 29 Nov - 12:26 (2012)    Post subject: Les légendes de West-Ham / Bobby Moore Reply with quote

Okay
_________________
NO SURRENDER ICF.....


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 18:39 (2019)    Post subject: Les légendes de West-Ham / Bobby Moore

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    HAMMERS SKINS Forum Index -> WEST HAM UNITED -> L'equipe All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Make forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group